Un jour j'ai fait une promesse

 

Un jour j'ai fait une promesse à un ami.

Comme tous les enfants de tous les pays, je lui ai dit que lui et moi c'était pour la vie... et au delà.
C'est désormais l'au-delà qui prend le pas...

Enzo, mon lou, mon cheval, mon roi, s'en est allé refermant les portes d'un royaume que seule la secte des cavaliers passionnés connaissent.

Je n'oublierai jamais sa dernière expiration, et je n'oublierai jamais notre premier regard.

Il a été le seul cheval que j'ai connu, à s'échapper de ses immenses prairies, délaissant ses copains pour continuer à marcher à mes côtés.

Enfant, lorsque je rentrais de l'école, je l'entendais parfois galoper pour rentrer à toute hâte dans mon jardin et s'arrêter devant ma fenêtre et je riais, je riais...

Il existe des personnes dans notre vie qui font de nous ce que nous sommes aujourd'hui. Je sais que cet animal, mon animal, a fait de moi une adulte qui jusqu'au bout de sa vie, même avec alzheimer, aura des fréquences cardiaques élevées à la vue d'un cheval.

Si j'arrive à écrire ces mots, c'est parce que j'ai une part de sérénité, heureusement pour moi, qui piétine un peu le vide pathologique qui me traverse.

Quant on est aussi proche d'un être que je l'étais d'enzo, on sait lorsque c'est bientôt la fin. On arrive à accepter même si je suis noyée sous mes larmes et que mes tempes me font mal.

J'ai besoin de lui rendre hommage au grand public, à tous ceux qui le connaissaient, et aux autres... Parce que sans ce blondinet, cette page n'existerait même pas aujourd'hui.

Je suis trop fébrile pour avoir le courage d'annoncer cela à mes amis les plus proches, et d'ailleurs éloignez tout de suite vos pensées comme quoi "c'était juste un canasson".

Ce canasson sera à côté de moi toute ma vie. Quand je vous parle, ce canasson hennit.

 

A chacun ses croyances, à chacun son dieu.

Le mien était bel et bien sur terre, il a exaucé toutes mes prières…

 

Crindoeil

Vicky...

Azur...

Poupete...

Kanou...